Annoncer un décès par suicide à un enfant

Annoncer un décès par suicide à un enfant peut représenter un important défi. Les enfants n’ont pas la même compréhension de la mort que les adultes. Ils réagissent également différemment lorsqu’ils sont confrontés au suicide d’une personne qui leur est chère. Nous vous proposons des conseils pour annoncer la mort d’une personne par suicide à un enfant.

Annoncer un décès par suicide à un enfant

Ce contenu vous a-t-il été utile?

Merci

Le développement des enfants

Avant de vous communiquer des conseils pratiques, il convient d’abord de dire que le niveau de développement d’un enfant aura une influence sur sa façon de comprendre la situation. C’est pourquoi les conseils suivants sont divisés selon l’âge de l’enfant. Notez que l’âge est seulement inscrit à titre indicatif; en fonction de la vitesse de développement de l'enfant, il se peut que sa compréhension de la mort soit plus près de celle du groupe d’âge suivant ou précédant le sien.

Si vous avez des doutes concernant ce que l'enfant est en mesure de comprendre de la situation, communiquez avec un professionnel de la santé qui pourra vous aider à l’accompagner selon son niveau de développement.

Comment annoncer un décès par suicide à un enfant?

Annoncer un décès par suicide à un enfant peut être éprouvant. Il se peut que vous soyez trop affecté par votre propre deuil pour faire cette annonce. À ce moment, il peut être aidant de trouver une personne de confiance qui pourra prendre la relève et en parler avec lui. L’important, c’est que vous puissiez prendre soin de vous-même et que l’annonce soit faite à l’enfant. Il faut éviter de le laisser dans une situation où il sait qu’il se passe quelque chose de grave sans en connaître la cause.
 

Voici une liste d’étapes à suivre pour annoncer à un enfant qu’une personne importante s’est suicidée :
 

  1. Trouver un endroit calme pour parler avec l’enfant et lui dire qu’une nouvelle triste et importante doit lui être annoncée.
  2. S’asseoir près de l’enfant pour lui parler.
  3. Indiquer à l’enfant que la personne décédée avait de gros problèmes et qu’elle ne voyait pas de solutions pour s’en sortir. Lui préciser qu’il existe toujours des solutions. 
  4. Donner une description brève et concrète de ce qui s’est produit, sans entrer dans les détails, mais en évitant les termes vagues et les métaphores. Utiliser les mots mort ou décédé. Éviter de dire que la personne s’est endormie : cela pourrait amener l’enfant à avoir peur de s’endormir ou de voir dormir les personnes de son entourage. 
  5. Ajuster son langage selon l’âge de l’enfant et ce qu’il est capable de comprendre. Ne pas en dire plus, car l’enfant a déjà beaucoup d’information à intégrer et ne veut pas nécessairement en savoir plus à ce moment.
  6. Dire la vérité à l’enfant est très important. Si l’on masque la vérité ou si l’on cache le suicide à un enfant, il pourrait être choqué de l’apprendre par quelqu’un d’autre ou encore se sentir trahi lorsqu’il le saura.

Conseils pour annoncer un décès par suicide à un enfant selon son âge

De façon générale :
 

  • dire la vérité dans des mots compris par l’enfant;
  • expliquer que le suicide n’est pas une façon de régler ses problèmes et qu’il y a toujours d’autres moyens pour les résoudre;
  • rassurer l’enfant par rapport au fait que l’on ne va pas mourir et que l’on est en santé présentement;
  • dire à l’enfant qu’il y aura toujours quelqu’un pour s’occuper de lui (dans le cas où la personne décédée est un adulte qui était responsable de l’enfant);
  • rappeler à l’enfant que ce qui s’est passé n’est pas sa faute;
  • parler de la mort par suicide d’une personne importante ne se fera pas en une seule discussion. À chaque étape de son développement, l’enfant aura de nouvelles questions, car sa compréhension et ses préoccupations vont changer;
  • donner à l’enfant le temps d’intégrer la nouvelle et accueillir ses réactions. Il n’y a pas de bonnes ni de mauvaises façons de réagir à l’annonce d’un suicide;
  • respecter les besoins de l’enfant (ex. : être seul, pleurer, crier, exprimer sa colère, aller jouer dehors).

Enfants d’âge préscolaire — De 0 à 5 ans

Conception de la mort
 

  • Ne comprennent pas que la mort est quelque chose de permanent.
  • Peuvent croire que la personne décédée va revenir.
  • Peuvent croire qu’ils sont capables de ramener la personne décédée.
 

Comment leur annoncer?
 

  • Expliquer que la personne s’est suicidée, ce qui veut dire qu’elle s’est fait mal au point de mourir parce qu’elle n’allait pas bien.
  • Expliquer que cela signifie que la personne ne va pas revenir, donc qu’il ne sera plus possible de jouer avec elle, de lui parler, etc. (donner tout autre exemple de choses que la personne faisait avec l’enfant).
  • Être prêt à aborder de nouveau le sujet. Puisque l’enfant ne peut concevoir la mort comme étant quelque chose de permanent, il pourrait demander de nombreuses fois où se trouve la personne décédée ou encore quand il pourra la voir. Il est donc normal d’avoir cette discussion à plusieurs reprises avec l’enfant d’âge préscolaire.

Enfants d’âge scolaire — De 6 à 13 ans

Conception de la mort
 

  • Ont tendance à associer la mort à quelque chose de concret pour eux (ex. : un esprit, un fantôme).
  • Peuvent comprendre l’idée de la mort.
  • Sont capables de comprendre que si un parent s’est suicidé, cela pourrait se produire avec l’autre.
 

Comment leur annoncer?
 

  • Expliquer que la personne s’est suicidée, ce qui veut dire qu’elle a fait une action pour ne plus vivre. Préciser que cela signifie que la personne est décédée et qu’elle ne reviendra pas.
  • Éviter de juger la réaction de l’enfant et s’assurer qu’un adulte peut accepter les émotions qu’il vit. Les enfants d’âge scolaire ont souvent peu de stratégies pour réguler leurs émotions. Il est donc possible que leur réaction soit intense.
  • Être accompagné par un autre adulte de confiance lors de l’annonce si l’on ne se sent pas en mesure de la faire seul.

Adolescents — De 14 à 18 ans

Conception de la mort
 

  • Sont généralement capables de bien comprendre que la mort est quelque chose de permanent et que toute personne va mourir un jour ou l’autre.
 

Comment leur annoncer?
 

  • Expliquer que la personne s’est suicidée et que cela signifie qu’elle s’est enlevé la vie.
  • Répondre du mieux que l’on peut aux questions. Les adolescents peuvent en avoir beaucoup. Si l’on ne connaît pas la réponse, on peut leur dire qu’on va tenter de trouver avec eux la bonne information.

Que dire d’autre sur le suicide à un enfant?

Il est important non seulement de dire la vérité à l’enfant, mais aussi de respecter son rythme et ses besoins. Lui annoncer que la personne est décédée par suicide est suffisant. C’est, en soi, beaucoup d'information à recevoir. Les enfants sont capables de communiquer ce qu’ils sont prêts à entendre ou leur impression de ne pas en savoir assez.
 

Une fois qu’on a annoncé le décès par suicide à l’enfant, on peut lui dire que l’on est présent pour répondre à ses questions s’il en a et que s’il n’en a pas, c’est bien correct aussi. Il se peut que l’enfant ait plusieurs questions sur le coup ou encore que celles-ci viennent graduellement.

Que répondre à un enfant qui demande si ce qui s’est passé est de sa faute?

Il est important que l’enfant comprenne que ce qui s’est passé n’est pas sa faute. Tout comme il n’a pas le pouvoir de ramener la personne décédée à la vie, il n’avait pas non plus le pouvoir de la faire souffrir au point de l’amener à se suicider. Il doit également savoir que, malgré son suicide, la personne l’aimait toujours et que si elle n’avait pas été aussi mal en point, elle n’aurait pas voulu le quitter.

Que répondre à un enfant qui dit qu’il veut rejoindre la personne décédée?

Si un enfant d’âge préscolaire ou scolaire dit qu'il aimerait rejoindre la personne décédée, il faut lui dire qu’il a le droit d’être triste et de s’ennuyer de la personne décédée, mais que s’il allait la rejoindre, il ne pourrait plus être avec sa famille, jouer avec ses amis ni faire les activités qu’il aime.

Accompagner un enfant qui vit un deuil par suicide

Un enfant qui apprend le décès par suicide d’une personne importante pour lui aura un deuil à vivre et l’on peut se demander ce qu’il est possible de faire pour le soutenir. Des conseils pour accompagner un enfant qui vit un deuil par suicide peuvent vous aider dans cette situation. 

Vous vivez un deuil et avez besoin d'aide?

Si vous avez vous-même besoin de soutien parce que vous venez d’apprendre le décès par suicide d’un être cher, plusieurs informations et conseils sur le deuil par suicide peuvent vous aider. Si vous en ressentez le besoin, vous pouvez aussi communiquer avec un intervenant qualifié de suicide.ca par texto ou par clavardage ou appeler la Ligne québécoise de prévention du suicide au 1 866 APPELLE (277-3553).