Savoir quand consulter lorsqu'on vit un deuil par suicide

La majorité des personnes qui vivent un deuil à la suite d’un suicide pourront retrouver leur équilibre dans les quelques mois suivant le décès. Cependant, le deuil  demeure un élément stressant marquant pouvant engendrer des difficultés comme de la détresse psychologique, des idées suicidaires, un deuil complexe et persistant, une dépression ou un trouble de stress post-traumatique. Il est donc important de consulter un professionnel lorsque sa santé mentale se détériore.



Comment reconnaître la détresse psychologique?

La détresse psychologique est un état de déséquilibre passager dans lequel une personne peut se trouver à la suite d’un événement stressant.

Voici quelques exemples de signes de détresse :


  • avoir des excès de colère ou des changements brusques d’humeur;
  • ressentir de la nervosité ou de l’agitation;
  • ressentir une tristesse inconsolable ou une absence d’émotions;
  • perdre de l’intérêt pour les activités que l’on aime habituellement;
  • avoir de la difficulté à dormir ou dormir beaucoup plus que d’habitude;
  • perdre ou prendre beaucoup de poids en peu de temps;
  • arrêter de prendre ses médicaments;
  • négliger son hygiène;
  • se mettre en retrait et s’isoler.

Comment reconnaître les pensées suicidaires?

Les idées suicidaires agissent comme un signal d’alarme indiquant que la santé mentale d’une personne se détériore.

Les idées suicidaires peuvent prendre différentes formes :

alt pour limage

  • envisager le suicide comme une solution à ses problèmes;
  • s’imaginer de façon passagère qu’on s’enlève la vie;
  • avoir des envies soudaines de se suicider;
  • être tourmenté par l’idée de se donner la mort;
  • planifier son suicide (la manière, le lieu et le moment).

Comment reconnaître que l’on vit un deuil complexe et persistant?

De façon générale, les émotions que vivent les endeuillés diminuent en intensité au cours de la première année. Si elles demeurent aussi intenses après un an, il est possible que le deuil se soit complexifié. 

Voici quelques signes pouvant indiquer que le deuil devient complexe et persistant :


  • ressentir de la peine et des douleurs intenses;
  • avoir des préoccupations importantes au sujet du défunt ou des circonstances du décès;
  • avoir beaucoup de mal à accepter le décès;
  • éprouver des difficultés causées par le rappel de souvenirs positifs avec le défunt;
  • faire difficilement confiance à de nouvelles personnes;
  • trouver que la vie n’a plus de sens;
  • ressentir de la confusion au sujet de son rôle dans la vie.

Comment reconnaître que l’on fait une dépression?

Le deuil et la dépression ont des manifestations similaires telles que la tristesse intense, les ruminations, l’insomnie et la perte d’appétit ou de poids. Cependant, ils présentent aussi des différences.

Voici quelques signes pouvant indiquer la présence d’une dépression :


  • avoir une humeur dépressive persistante (c’est-à-dire qui n’apparaît pas par vagues et qui est associée à autre chose que la personne décédée);
  • être incapable d’anticiper la joie ou le plaisir;
  • avoir un sentiment de culpabilité qui n’est pas lié à la personne décédée;
  • être incapable de ressentir des émotions positives et de faire preuve d’humour;
  • être tourmenté par des pensées autocritiques et pessimistes;
  • éprouver un sentiment de dévalorisation et de dégoût de soi;
  • avoir des idées suicidaires.

Comment reconnaître que l’on souffre d’un trouble de stress post-traumatique?

Découvrir le corps d’une personne décédée ou être témoin d’un suicide peut être traumatisant. Dans bien des cas, les symptômes de stress associés à cette expérience s’estompent dans les jours qui la suivent, mais s'ils subsistent plus longtemps, il se peut que l'on souffre d’un épisode de stress aigu ou d’un trouble de stress post-traumatique.

Voici quelques signes pouvant l’indiquer :
 

  • ressentir de la détresse en pensant à l’événement traumatique;
  • éprouver des sensations physiques comme des palpitations cardiaques, une respiration rapide, des tremblements, des frissons ou une transpiration excessive;
  • repenser sans cesse à l’événement;
  • éviter des situations ou des sensations qui rappellent l’événement;
  • se sentir agité ou toujours prêt à affronter un danger;
  • consommer de l’alcool ou de la drogue pour éviter de repenser à l’événement ou pour apaiser le stress qu’on ressent.

Aide professionnelle

Si vous présentez un ou plusieurs des symptômes nommés précédemment, il est important de consulter un professionnel rapidement.

Si vous avez des idées suicidaires ou si vous vivez difficilement un deuil par suicide, vous pouvez communiquer avec les intervenants de suicide.ca par clavardage, communiquer avec un centre de prévention du suicide ou téléphoner à la Ligne québécoise de prévention du suicide au
1 866 APPELLE (277-3553). 

Si vous pensez vivre de la détresse psychologique, un deuil complexe et persistant, une dépression ou un trouble de stress post-traumatique, il est important d’en parler à un professionnel de la santé. Communiquez avec un médecin ou un centre local de services communautaires (CLSC) ou appelez le service Info-Social au 811.

Pour voir d'autres ressources d'aide :